La compétiton en Match-Play


La plupart des tournois de golf se jouent en formule stroke-play, soit au coup. Mais que ce soit chez les pros comme chez les amateurs, la formule match-play, soit au trou, se joue à quelques reprises au cours d’une saison.

Il s’en va que cette dernière formule exige une tout autre approche mentale et stratégique que la formule conventionnelle du jeu au coup. En match-play seul le résultat du trou en cours compte et non le total des pointages sur les 18 trous. En fait c’est celui qui remportera le plus de trous qui s’en tirera avec la victoire du match. Un golfeur peut gagner un trou avec un médiocre double boguey contre un adversaire qui n’aura pas su faire mieux qu’un triple. À l’inverse, parfois un excellent birdie ne sera pas assez bon pour battre l’aigle d’un opposant. En match-play vous pouvez jouer du grand golf toute la journée et perdre face à un adversaire qui a fait un brin mieux que vous. Ou encore gagner en ayant joué comme un pied contre un plus pied que vous. C’est une bataille ou le momentum vire d’un bord comme de l’autre en un rien de temps. Le but dans ce type de tournoi est de minimiser les erreurs. Un golfeur qui frappe toujours sa balle en jeu, atteint ses verts en régulation avec un bon jeu sur les verts, devient très difficile à battre. En étant patient sans trop forcer les choses, il attend de capitaliser sur les erreurs de son adversaire. Jouer contre quelqu’un qui ne fait pratiquement aucune erreur est mentalement difficile. Si moindrement on a un retard de 2-3 trous sur lui, on sait que seuls des birdies pourront refermer l’écart. Ça met de la pression sur notre jeu et c’est souvent en forçant les choses que l’on signe notre arrêt de mort avec quelques erreurs fatales.

L’attitude est très importante en match-play. Il ne faut jamais baisser les bras, car être en avance comporte une intensité et une pression. Le défi réside à éviter de penser qu’on a l’avance et que c’est nous qui avons tout à perdre. On doit garder en tête nos objectifs de base de frapper nos allées, atteindre nos verts en régulation et ainsi éviter les cadeaux plates à notre adversaire. Pour celui qui tire de l’arrière, il sait qu’il est en mauvaise posture et il a tout à gagner à tenter des coups afin de refermer l’écart. Une attitude du gars qui ne lâche jamais en match-play devient très difficile sur le moral d’un opposant qui détient l’avance. Bien des matchs que j’ai disputés ont tourné à mon avantage en fin de ronde à cause de mon attitude de battant. À force d’intensité j’ai souvent fini par créer une anxiété chez mon adversaire lui faisant commettre des erreurs me permettant ainsi de refermer l’écart, reprendre le momentum et le coiffer en toute fin de match.

Bon golf !

Jérôme Blais, PGA du Canada.

Professionnel en titre, Golf Château Bromont.

SUIVEZ-MOI… et inscrivez-vous à mon infolettre pour recevoir gratuitement par courriel mes vidéos trucs et conseils golf, mon blogue et toute autre information sur mes activités d’enseignement et services.

Site web: https://jeromeblais.com/

Infolettre: https://jeromeblais.com/infolettre/

Vidéos trucs et conseilshttps://jeromeblais.com/conseils-golf/

Bloguehttps://jeromeblais.com/blogue-golf/

Facebook: https://www.facebook.com/JeromeBlaisProGolfeur/